Valoriser et épauler les proches aidants, ces alliés incontournables pour un Québec équitable.

La maltraitance envers les personnes proches aidantes

Des outils de sensibilisation uniques au monde

Les premiers outils visant la sensibilisation à maltraitance envers les personnes proches aidantes sont désormais disponibles! À l’usage des acteurs œuvrant auprès des personnes proches aidantes, de l’entourage et des personnes proches aidantes elles-mêmes, ces outils permettent d’ouvrir la discussion sur ce phénomène problématique et guide les interventions. Une affiche, un guide d’animation et des dépliants ont été développés.

Pour commander des outils imprimés, veuillez remplir le bon de commande et l’envoyer à info@ranq.qc.ca

Une réalité méconnue

Le rôle de proche aidant peut constituer une expérience enrichissante d’engagement pour autrui et d’amour positive, mais il comporte aussi des risques de subir de la maltraitance. La maltraitance envers les personnes proches aidantes peut se manifester de nombreuses façons, que ce soit par des jugements sur leurs façons de faire, la dénégation de leur expertise, l’absence de soutien, l’imposition du rôle, etc.

Affiche bientraitance

Une recherche-action exceptionnelle

Une importante recherche-action a donné lieu à la conception de ces outils de sensibilisation. En 2016, le RANQ et le Carrefour des proches aidants de Québec (CPAQ) sollicitent Sophie Éthier, de l’Université Laval, pour explorer cette question. En 2017, un World Café (activité de consultation collective) a été mené à Québec auprès de personnes proches aidantes, intervenantes, chercheuses et étudiantes pour en discuter. En 2018, le RANQ, Sophie Éthier (Université Laval) et Marie Beaulieu (Université de Sherbrooke et Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes ainées) obtiennent une subvention du gouvernement du Québec, par l’entremise du programme Québec ami des aînés (QADA).

La recherche a réuni des organismes en proche aidance, des organismes de personnes ainées ainsi que des personnes proches aidantes, des intervenantes et des chercheuses autour de l’objectif suivant : enrichir les connaissances, sensibiliser et prévenir la maltraitance envers les proches aidants. Ce ne sont pas moins de 433 personnes proches aidantes et intervenantes dans 11 régions administratives du Québec qui ont été mobilisées.

Résultats de recherches

Notre recherche-action a permis de faire ressortir les sources de cette maltraitance méconnue : elle provient des institutions, des personnes aidées, de l’entourage et des personnes proches aidantes elles-mêmes. Ses manifestations, bien particulières, la distingue de la maltraitance envers les aînés ou celle envers les enfants, bien documentées dans les écrits.

Quelles que soient les sources de la maltraitance, ses manifestations peuvent être regroupées en sept catégories, qui constituent autant de formes de maltraitance envers les personnes proches aidantes.

Nous appuyant sur la recension des écrits et des résultats de notre recherche nous proposons cette définition de la maltraitance envers les personnes proches aidantes :

L’exercice du rôle de proche aidant comporte un risque de maltraitance qui affecte la personne proche aidante. Cette maltraitance provient des institutions, de l’entourage, de la personne aidée ou de la personne proche aidante elle-même. Qu’elle soit intentionnelle ou non, elle se manifeste par l’absence d’action appropriée, une attitude ou un geste qui se produit une seule fois ou se répète. La maltraitance envers les personnes proches aidantes peut prendre une ou plusieurs de ces formes et se modifier dans le temps :

  • imposition du rôle de proche aidant et surresponsabilisation;
  • normalisation du rôle de proche aidant et de la maltraitance vécue dans l’exercice de ce rôle;
  • jugements sur les façons d’assumer le rôle de proche aidant;
  • dénégation de l’expertise de la personne proche aidante et de sa contribution familiale et sociale;
Schéma maltraitance

Légende de la figure :  Manifestations de la maltraitance envers les personnes proches aidantes

La bientraitance envers les personnes proches aidantes : une responsabilité partagée

La bientraitance envers les personnes proches aidantes est une démarche d’accompagnement globale. Elle s’ancre dans la reconnaissance sociale des personnes proches aidantes et dans les politiques publiques. La bientraitance est la responsabilité partagée des institutions, de l’entourage, des personnes aidées et des personnes proches aidantes. Elle vise à promouvoir le soutien des personnes proches aidantes, l’écoute de leurs besoins, et la valorisation de leur apport, de leurs expériences et de leurs expertises dans la vie quotidienne. En faisant la promotion d’attitudes et de comportements positifs et respectueux, la bientraitance peut prévenir l’apparition de la maltraitance à leur égard. 

N’hésitez pas à contacter le RANQ, nous nous ferons un plaisir de vous appuyer dans l’organisation, dans votre milieu, d’un atelier de sensibilisation ou d’une conférence présentant les résultats de cette recherche ou tout autre sensibilisation.

Un projet élaboré par 

Financé par

logo Québec