Lancement des outils de sensibilisation aux jeunes proches aidants

Lancement des outils de sensibilisation aux jeunes proches aidants et jeunes proches aidantes

Vous travaillez en éducation, en santé ou dans un organisme jeunesse avec des jeunes de 6 à 25 ans?  Alors vous avez certainement côtoyé des jeunes proches aidants et proches aidantes. Et plus que vous le pensez!

En effet, il est fréquent que des enfants et adolescents endossent le rôle de proche aidant. Que ce soit pour soutenir un parent, une sœur, un grand-parent, les jeunes proches aidants et proches aidantes peuvent passer de nombreuses heures par semaine à soutenir leur proche à cause d’une maladie, d’une situation de handicap, d’une dépendance ou du vieillissement. On observe que la jeune proche aidance peut avoir des répercussions négatives sur leurs résultats scolaires ainsi que sur la santé physique et mentale.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de mieux les soutenir afin de renforcer considérablement les nombreux effets positifs de la jeune aidance; développement de l’empathie, de l’estime de soi, de la maturité, etc.

En collaboration avec un groupe de travail regroupant des jeunes aidants, des intervenants du milieu communautaires, des professionnels du milieu de l’éducation, le RANQ a réalisé des outils de sensibilisation et d’intervention dans le cadre d’un projet visant à mettre en lumière ce phénomène social peu connu.

Vous avez à cœur le bien-être des jeunes? Participez à ce lancement pour vous familiariser avec les enjeux de la jeune aidance, apprenez qui sont les jeunes proches aidants et proches aidantes et comment soutenir leur épanouissement.

12 mai 2021, de 12h00 à 13h00

Inscription obligatoire

bannière-épanouissement-jpa

Intervenantes

  • Mélanie Perroux, directrice générale RANQ
  • Annie-Claude Harvey, étudiante au doctorat en santé communautaire à L’Université Laval
  • Geneviève Piché, professeure titulaire en psychoéducation et psychologie à l’Université du Québec en Outaouais
  • Aude Villatte, professeure titulaire en psychoéducation et psychologie à l’Université du Québec en Outaouais