Valoriser et épauler les proches aidants, ces alliés incontournables pour un Québec équitable.

S’épanouir comme jeune aidant ou jeune aidante

Tu as entre 6 et 25 ans et tu soutiens une personne proche? Si oui, tu es un jeune aidant ou une jeune aidante!

Le soutien d’une personne proche peut prendre plusieurs formes, par exemple :

  • Aider sa grand-mère à prendre ses médicaments contre l’Alzheimer
  • Assumer des tâches ménagères et aider ses frères et sœurs à faire leurs devoirs parce que ses parents prennent soin de sa sœur autiste
  • Aider son père à mettre sa prothèse et faire l’épicerie à sa place
  • Soutenir psychologiquement son grand frère qui souffre de schizophrénie
  • Accompagner sa mère à des rencontres pour interpréter les discussions en langue des signes

Joins-toi à nous!

Tu veux que les choses bougent pour que les jeunes comme toi obtiennent plus de soutien?

Participe à un groupe de travail pour rencontrer d’autres jeunes dans ta situation, pour partager ton expérience et faire avancer les choses. C’est à force d’en parler qu’il sera possible de développer un réseau de soutien pour les jeunes personnes proches aidantes comme toi.

Tu peux même informer anonymement des profs pour qu’ils comprennent mieux qui sont les jeunes proches aidants et proches aidantes, et comment les soutenir. Remplis ce formulaire pour témoigner de ta réalité (formulaire bientôt disponible).

Tu souhaiterais que les personnes autour de toi comprennent mieux ce que tu vis? Partage cette page avec des personnes qui sont significatives pour ton rôle de jeune personne aidante. Ils y trouveront plein de conseils pour mieux t’écouter et te soutenir.

jeune aidant- intervention

Trouve des ressources et partage ta charge

Premièrement, il faut s’entourer et parler! Y aurait-il quelqu’un de ton entourage en qui tu as confiance et à qui tu pourrais te confier sur ce que tu vis? Exprime à cette personne ce que tu attends d’elle (ex. : qu’elle t’écoute sans te juger, qu’elle garde ta situation confidentielle, qu’elle t’aide à trouver des ressources, qu’elle t’accompagne dans tes démarches avec un professeur ou une professeure, etc.). Tu n’es pas obligé de tout raconter, à toi de choisir ce que la personne a besoin de savoir. Bien souvent, ces personnes vont être attentives à ta situation et voudront t’aider, sans trop savoir comment. La plupart des gens ne connaissent pas ou peu la réalité des jeunes personnes proches aidantes, alors n’hésites pas à leur transmettre ce guide.

Bien qu’il n’existe pas encore d’organismes dédiés au soutien des jeunes personnes proches aidantes au Québec, tu peux t’adresser aux organismes jeunesse ou à la maison des jeunes près de chez toi. Nous recommandons aussi fortement la ligne d’écoute Tel-jeunes.

Être jeune aidant ou jeune aidante : un grand défi!

Ton coup de main est essentiel pour ta famille. Tu l’aides à passer au travers de situations complexes qui peuvent être créées par la maladie physique ou mentale, le vieillissement, le handicap ou la dépendance d’un proche.  

Le rôle de jeune personne proche aidante peut être une expérience positive et t’apporter de belles choses, comme te sentir super utile, créer de forts liens familiaux, développer ton autonomie et ton sens des responsabilités, être mieux préparé pour la vie d’adulte, éprouver plus de compassion et d’empathie pour les autres.

Ce n’est par contre pas tous les jours facile. Parfois, tu trouves cette situation injuste, car tu préférerais pouvoir te concentrer sur tes amis, tes études ou tes sports préférés. Parfois, tu es triste de voir les impacts de cette situation de santé sur ta famille ou sur toi. Parfois, tu aimerais être capable d’en faire plus et tu te sens impuissant. Toutes ces émotions sont normales et sont vécues par la plupart des jeunes personnes proches aidantes, soit près du quart des jeunes.

Si tu accompagnes la personne que tu aides à ses rendez-vous médicaux, sache que tu as le droit de poser des questions sur son traitement et sur sa maladie. Tu es en quelque sorte l’expert de ce qui se passe à la maison, et tes connaissances sont importantes pour la santé de ton proche. Courage et exprime ton opinion si nécessaire, tu peux faire la différence! Encore une fois, n’hésite pas à demander le soutien d’une seconde personne.

Vous êtes un parent d’un jeune aidant ou d’une jeune aidante?

Il se peut que vous ressentiez de la culpabilité vis-à-vis de la situation vécue par votre jeune. Sachez que personne ne choisit d’être malade, en situation de handicap ou de vieillissement. Les jeunes personnes proches aidantes agissent par amour pour les membres de leur famille : valorisez leur apport et leurs bons coups.

Pour les soutenir, écoutez-les avec empathie, soyez attentifs aux possibles conséquences de l’aidance sur eux et aidez-les à explorer les aspects positifs de l’aidance dans leur vie. Si vous êtes la personne aidée, parlez des responsabilités de votre jeune aux professionnels ou professionnelles de la santé afin de recevoir plus de soins. L’école est importante pour eux, vous pouvez les aider à parler à leur professeur ou professeure afin d’expliquer leur situation, de trouver des solutions de soutien, ou d’obtenir des mesures d’accommodements. Vous pouvez aussi organiser des périodes de répit où votre jeune aidant ou jeune aidante pourra voir ses amis et participer à des activités de loisir. Si vous êtes, vous aussi, une personne proche aidante, renseignez-vous sur l’aide que peuvent vous apporter les organismes de proximité.