Valoriser et épauler les proches aidants, ces alliés incontournables pour un Québec équitable.

[Communiqué] Plan de relance pour la réussite éducative: un diagnostic incomplet qui invisibilise les jeunes proches aidants

[Communiqué] Plan de relance pour la réussite éducative: un diagnostic incomplet qui invisibilise les jeunes proches aidants

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Plan de relance pour la réussite éducative: un diagnostic incomplet qui invisibilise les jeunes proches aidants

Montréal, le 06 mai 2021 – Le Regroupement des Aidants Naturels du Québec (RANQ) est déçu de l’absence de mesures concrètes pour soutenir les jeunes proches aidants dans le plan de relance pour la réussite éducative présenté par Monsieur Roberge. Si le plan comporte des solutions pertinentes dans son ensemble, l’invisibilité des jeunes proches aidants est préoccupante. Le Québec est très en retard par rapport à d’autres pays occidentaux quant au soutien de cette clientèle.

Les jeunes proches aidants, ces personnes âgées de 6 à 25 ans qui soutiennent un proche, ont été fortement touché par la pandémie. Ils doivent à la fois suivre l’école à la maison tout en prenant soin d’un membre de leur famille malade, vieillissant ou en situation de handicap. Une majorité de ces jeunes assument entre 5 et 27h de soins par semaine en temps normal et près de la moitié doivent se réveiller la nuit pour assumer leur rôle de proche aidant. Avec l’interruption de services offert à leur proche en raison de la crise sanitaire, leurs responsabilités ont pour beaucoup été décuplées.

Pour préserver la santé mentale et physique des élèves, favoriser la persévérance scolaire et agir dans l’intérêt de tous les élèves, il faut dans un premier temps reconnaitre les enjeux spécifiques des jeunes proches aidants. Ces derniers ont besoin d’écoles et de personnel sensibilisés à leur réalité, d’autant plus qu’un nombre important de jeunes aidants sont issus de milieu défavorisés ou allophones. Ce diagnostic incomplet fait craindre que les solutions proposées n’atteignent pas ces jeunes, qui en ont pourtant besoin.

Toutes les recherches montrent la nécessité de sensibiliser le personnel scolaire aux répercussions du rôle d’aidant pour les jeunes. Il faut guider les écoles dans la mise en place de politiques adaptées. La loi 56 visant à reconnaitre et soutenir les personnes aidantes oblige tous les ministères à tenir compte des personnes proches aidantes, nous sollicitons le ministre Roberge à discuter avec nous d’une stratégie visant le soutien des jeunes proches aidants. Nous lui présenterons les outils d’intervention récemment développés pour mieux soutenir les jeunes proches aidants. Un leadership fort est nécessaire sur ce sujet. La proche aidance est l’affaire de tous » estime Mélanie Perroux, directrice générale du RANQ. 

Faits saillants sur les jeunes aidants :

  • 26 % sont devenus jeunes aidants entre 6 et 12 ans.
  • 50% sont jeunes aidants depuis plus de 7 ans.
  • 15% sont les seuls aidants pour la personne aidée.
  • 21% manquent 1 à 2 jours d’école ou de travail par mois
  • 27 % ont des difficultés scolaires
  • 60 % sont plus à risque d’avoir une mauvaise santé mentale et de moins bonnes habitudes de vie

À propos du RANQ

Fondé en 2000, le Regroupement des Aidants Naturels du Québec (RANQ) rassemble 115 membres qui représentent ainsi plus de 41 000 proches aidants à travers le Québec. Tous nos membres, qu’ils soient des associations, des groupes ou des organismes locaux et régionaux, ont pour mission d’améliorer les conditions de vie des proches aidants en offrant un éventail de services allant du soutien psychosocial aux services de répit, ainsi qu’aux activités d’information.