Prévention du suicide chez les proches aidants en situation de détresse

Prévention du suicide chez les proches aidants en situation de détresse

Comme l’affirme l’Association québécoises de prévention du suicide, peu importe l’uniforme, on peut tous avoir besoin d’aide. Certains contextes professionnels exigent une attention importante pour le bien-être, la santé et la sécurité des autres. Ils demandent un grand don de soi, une bonne gestion du stress et une qualité d’écoute notable. Les proches aidants eux n’ont pas d’uniforme de travail et ne sont pas rémunérés, alors que souvent le don de soi, l’attention pour le bien-être et offrir des soins aux autres font également partie des exigences de leur responsabilité quotidienne. Ils sont des hommes, des femmes, des enfants, des jeunes, des employés rémunérés, des retraités, etc. Ces travailleurs et travailleuses invisibles qui sont d’importants maillons pour le filet humain et social peuvent avoir besoin de soutien à plusieurs niveaux pour prévenir un stade de détresse psychologique.

Comment les proches aidant.es en viennent à avoir ces idées ?

Les personnes proches aidantes sont concernées par la question du suicide. Des études ont démontré qu’un proche aidant de personne ayant une démence sur 6 y a sérieusement pensé, et un cinquième d’entre elles risquant de passer effectivement à l’acte. Un ensemble de facteurs conduisent les proches aidant.e.s à avoir des pensées suicidaires, désirant mettre fin à la souffrance causée par leur situation. Les responsabilités du rôle d’aidant peuvent être très lourdes à porter dans des cas où les besoins des personnes aidées sont importants, exigeant beaucoup de temps, d’énergie et de moyen financier. Par conséquent, ces situations peuvent conduire à une détresse psychologique importante.

Prévenir le suicide des personnes proches aidantes 

Vous côtoyez une personne proche aidante sur une base régulière au travail ou ailleurs ? Vous êtes donc en mesure de constater l’apparition de signes avant-coureurs de détresse psychologique, ainsi, vous permettant d’intervenir en amont et faire une différence importante.

Voici 3 étapes pour éviter que nos proches ne passent entre nos mains.

  1. Identifier les signes détresse psychologique.

Les signes de détresse psychologique sont de quatre ordres. Il ne s’agit pas de voir un de ces signes ponctuellement, mais ces manifestations doivent correspondre à un changement dans les habitudes et le comportement. Ce changement de comportement peut vous indiquer que votre proche se trouve dans une situation de détresse psychologique pouvant conduire à des pensées suicidaires.

  • Signes physiques : fatigue, nervosité, maux de tête ou de dos.
  • Signes cognitifs : difficulté à prendre des décisions, problème des concentration et d’attention, pessimisme, envisage l’avenir négativement, méfiance
  • Signes émotifs : irritabilité, anxiété, dépression, colère et excitabilité
  • Signes comportementaux : disputes et agressivité, isolement, abus de substances psychotropes, passivité
  1. Parler du suicide peut sauver des vies.

En cette semaine, l’association québécoise de prévention du suicide, encourage chacun à consulter le site commentparlerdusuicide.com pour oser parler du suicide. En effet, si nous souhaitons prévenir les suicides et améliorer le bien-être mental des personnes proches aidantes, il est nécessaire de les identifier puis d’en parler. Ces derniers peuvent aussi avoir besoin de parler et de recevoir de l’aide psychologique à certains moments de leur vie. Parler du suicide sauve des vies. Aborder ce sujet avec une personne proche aidante en situation de détresse psychologique, loin de lui installer ce genre d’idées, permettrait au contraire de libérer la parole et de la soulager, afin de lui permettre ultimement de rééquilibrer son bien-être mental et physique.

  1. Soutenir et orienter vers les ressources adéquates.

C’est ensemble en agissant en tant que communauté solidaire, que nous arriverons à renforcer le filet humain autour des gens vulnérables et à éviter que nos proches glissent entre les mailles. Il convient donc d’apporter du soutien émotionnel aux personnes ayant besoin. Des professionnels et des ressources existent vers lesquelles vous pouvez vous tourner pour trouver de l’aide. Ils permettront à la personne en situation de détresse :

  • Identifier et de comprendre les problématiques et préoccupations.
  • Créer une stratégie de sécurité.
  • Suivre un plan pour prendre soin de soi.
  • Rentrer en contact avec d’autres services de soutien aux proches aidants.

 

 Qui contacter ?