Les défis des femmes proches aidantes

Une québécoise sur deux sera appelée un jour à devenir une proche aidante d’aîné et combien d’autres seront sollicitées pour prendre soin de leur enfant malade ou de leur conjoint ayant une incapacité. Il s’agit d’un enjeu féministe qui touche à la fois la valeur du travail des femmes, leur appauvrissement lorsqu’elles s’engagent à prendre soin d’un proche, et l’organisation déficiente tant des services publics que du marché de l’emploi qui peinent à offrir des réponses adéquates et structurantes à leurs besoins.

Pour lire le mémoire déposé par le RANQ « Les personnes proches aidantes :entre solidarités familiales et précarité sociale » dans le cadre de la consultation sur l’organisation des soins et des services aux personnes aînées et à leurs proches (juin 2017).