Nouveauté | 19 décembre 2016

Consultation fédérale en vue de modifications aux prestations de soin de l’assurance emploi

Pour respecter ses engagements pris lors des dernières élections, le gouvernement fédéral a organisé cet automne une consultation auprès de la population canadienne sur les prestations de soin à l’assurance-emploi. Il existe deux mesures de l’assurance-emploi qui peuvent être accessibles aux proches aidants : la prestation de compassion et la prestation pour les parents d’enfants gravement malades. Les critères d’accessibilités à ces prestations sont très restrictifs, à titre d’exemple, pour se qualifier pour la prestation de compassion un proche aidant doit pouvoir soumettre un avis médical disant que la personne dont il prend soin devrait décéder d’ici six moins. Il n’est pas étonnant que moins de 300 demandes de prestation de compassion aient été acceptées au Canada en 2015.

Dans le cadre de cette consultation, le Regroupement des aidants naturels du Québec a fait parvenir un avis demandant des modifications à ces prestations pour qu’elles soient plus accessibles. Les principales demandes du RANQ sont que le critère de mortalité probable de la personne aidée exigé pour recevoir la prestation de compassion soit remplacé par un critère de besoins de soutien à cette personne. Aussi, pour permettre à plus de proches aidants d’avoir accès à ces prestations, le RANQ demande que le nombre d’heures minimales travaillées dans l’année de référence soit réduit à 350 heures au lieu de 600, comme c’est le cas actuellement. Vous pouvez prendre connaissance de l’avis produit par le RANQ en cliquant sur ce lien : « Partager plus équitablement la responsabilité des soins aux personnes vulnérables au Canada ».

À la suite de cette première consultation, le RANQ a été invité par le gouvernement fédéral à participer à une « Table ronde sur les prestations de maternité, parentales et pour proches aidants de l’assurance-emploi ». Cette table ronde réunissait des représentants des organisations patronales, syndicales, communautaires ainsi que des chercheurs pour discuter des améliorations à apporter à l’assurance-emploi. Les modifications demandées aux prestations pour les proches aidants par le RANQ n’ont pas soulevé d’opposition auprès des autres partenaires sociaux, tout au contraire. De même, les représentants du gouvernement canadien ont montré une ouverture à nos réclamations. Nous avons pu présenter en fin de journée nos recommandations directement au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, M. Jean-Yves Duclos, qui a fait preuve d’une bonne écoute.

Nous aurons le 12 janvier prochain une rencontre avec des représentants du bureau de M. Duclos et de la ministre Mihychuk, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail. Ce sera l’occasion, pour nous, d’expliquer plus en profondeur nos demandes, d’avoir des précisions sur les délais envisagés par le gouvernement fédéral pour apporter des modifications à l’assurance-emploi ainsi que de discuter plus largement du soutien par le gouvernement fédéral des proches aidants.

tableronde18